X
Menu
X

The Algonquin Nation before the arrival of Europeans

La nation algonquine lors de l’arrivée des premiers Européens occupait un très large territoire s’étendant de la région de Trois-Rivières jusqu’aux portes de la Baie d’Hudson et vers l’Ouest près des Grands Lacs. Si chaque tribu avait sa propre identité, ils se reconnaissaient comme membres de la grande famille Anishinabeg. Des écrits de Champlain en 1613 et de ceux des religieux qui l’ont suivi, on peut retracer quelques-unes des communautés qui formaient alors cette grande nation malheureusement décimées par les maladies apportées par les Européens et par les guerres qui les ont opposés aux Iroquois, principalement les Mohawks, autour de la traite des fourrures.

En l’espace d’une cinquantaine d’année entre 1640 et la fin du siècle, des milliers moururent et ils ne durent leur survie qu’à leur grande capacité de s’enfoncer dans les forêts les plus éloignées sur les cours d’eau les plus dangereux. Voici quelques-uns de ces groupes tels que décrits par ces premiers explorateurs.