X
Menu
X

Langue

La langue anishinabe fait partie de la famille des langues algonquiennes. Il s’agit de la famille langagière autochtone la plus répandue dans les Amériques. Cette famille inclus entre autre les langues Innu, Odjibwé, Atikamekw, Cri, Mikmak et une vingtaine d’autres groupes. Selon certaines version de l’histoire des peuples amérindiens d’Amérique du Nord, le peuplement par les premiers autochtones se serait d’abord fait à l’est le long de la côte Atlantique (Nouvelle-Angleterre, Nouveau-Brunswick, Gaspésie), puis ils seraient entrés vers l’intérieur à la suite du retrait des glaces qui couvraient alors une bonne partie du Canada devenant les nations mentionnées plus haut, mais gardant la racine commune de la langue autrefois utilisée le long de la côte.

Si la langue commune du peuple algonquin est l’anishinabe, il n’en demeure pas moins que chaque communauté possède son propre dialecte et des expressions qui leur sont uniques. La langue anishinabe ne possède que 17 lettres. Contrairement aux langues européennes, les mots expriment une image claire et descriptive de ce que le locuteur veut dire. Si les Inuits ont mille façons de parler de la neige, les Algonquins ont mille et un mots pour décrire l’eau.

Cela signifie que bien que chaque Nation possède sa propre langue, leurs membres peuvent discuter et se comprendre. On retrouvera sur ce site une page dédiée aux activités du Comité Mamiwinini Mamawotagoziwin pour la préservation de la langue. Vous y trouverez un petit lexique et des informations.